Églantine St-Louis

 
 
IMG_1115+2.jpg

Lorsque Églantine éclatait de rire, c’est tout son entourage qui riait avec elle.

Lorsque Églantine posait son doux regard sur eux, ses proches se sentaient bien auprès d’elle.

Lorsque Églantine aimait, c’était pour la vie.

Née au Lac-des-Écorces, Églantine St-Louis a grandi à Mont-Laurier, dans les Hautes-Laurentides. Elle a vécu une enfance heureuse dans une belle et grande famille unie.

Pour Églantine, ses parents, « c’est de l’or en barre » : sa mère, Marianne, décédée trop tôt, et son père, Rodolphe, un garde forestier. Très jeune, après le décès de sa mère, elle s’occupe de ses frères et sœurs. Pas question de les laisser tomber, Églantine n’est pas une lâcheuse.

IMG_1425.jpg

Au fil des années, Églantine s’oublie un peu et se marie donc plus tard, à l’âge de 33 ans. Dès qu’elle fait la rencontre de Gérard Boisjoli avec des amis lors d’une soirée de danse organisée à Mont-Laurier, c’est le coup de foudre. Ils se marient en 1967, peu de temps avant la naissance de leur fils Marc.

Son deuxième fils, André, se souvient d’une mère enjouée, respectueuse de chacun et à l’écoute des besoins de ses enfants. Elle tient à ce que ses fils jouent dehors et fassent du sport. Églantine exerçait le métier de greffière. Pendant les études de son mari à l’université d’Ottawa, elle soutient financièrement la famille. Gérard devient ingénieur civil.

Honnêteté, franchise, droiture et engagement

Jeune retraitée à l’âge de 44 ans, elle suit « son Gérard » partout au gré des contrats qui lui sont offerts. Le couple vivra à la Baie-James à la fin des années 70, puis à Québec et à Laval. Églantine chante dans la chorale de son église accompagnée de Gérard à la guitare ou à l’accordéon. Elle aime les voyages; elle a notamment visité la Yougoslavie, le Pérou et la France.

IMG_1113 2.jpg

Honnêteté, franchise, droiture et engagement : toute sa vie, Églantine a été guidée par ces valeurs. Croyante, elle vivait sa foi sans l’imposer. Elle préférait aider les gens et les écouter plutôt que de les juger. Pour elle, la famille est un refuge sacré où elle accueille chaleureusement ses proches à bras ouverts. Rayonnante, douce et généreuse, elle considérait chacun comme le bienvenu à sa table. Un rien la faisait rire, un jeu de mots ou une moquerie de ses frères.

« Églantine, fleur de mai », résume tendrement l’un de ses fils. Les yeux de cette femme de cœur à la joie de vivre contagieuse se sont fermés le 2 mai 2018.

« Continuez d’être unis et n’oubliez pas vos valeurs religieuses », a-t-elle glissé doucement à ses enfants peu de temps avant son départ.

IMG_5213 3.jpg

Églantine St-Louis | 6 août 1934 - 2 mai 2018

Conjoint : Gérard Boisjoli
Père : Rodolphe St-Louis
Mère : Marianne Desgagnés
Frères : Richard, Gilles, Raymond, Pierre St-Louis
Sœurs : Ruth, Lise, Lorraine St-Louis
Enfants : André Desjardins, Marc Boisjoli
Petits-enfants : Alexandre, Philippe

IMG_5219+2.jpg
IMG_5222 2.jpg
IMG_5231 2.jpg