Maïka Patry

 
Capture d’écran, le 2019-02-26 à 13.20.31.png

Un bonjour à offrir à un inconnu, une étincelle dans les yeux, un sourire magnifique. Voilà qui te résume bien, belle et joyeuse Maïka.

Tu n’avais que cinq ans lorsque tu nous as quittés. Cinq années c’est trop bref, consternant, incompréhensible. C’est aussi le peu de temps que tu as a eu pour nous marquer profondément et nous laisser des milliers de souvenirs aussi heureux que précieux.

Dans notre maison de Saint-Georges de Beauce, tu vivais avec la plus belle des familles auprès de tes deux sœurs et de tes parents. Ton papa Cédric s’amusait souvent avec vous, ses trois trésors. Tu as eu le meilleur papa du monde. Moi, ta maman Annie, je m’occupais beaucoup de toi. Tu adorais que je te lise des histoires le soir avant de te coucher. Tu tenais à être bien habillée et bien coiffée. Je te faisais toutes sortes de coiffures extraordinaires. Tu adorais te déguiser en princesse, te mettre des colliers et des perruques. Tu voulais faire ton lit toute seule et à la perfection, et lorsque je voulais t’aider, je me faisais parfois gentiment tasser.

Ta grande sœur Alysson était ta meilleure amie. Vous aviez presque le même âge et vous étiez inséparables. Avec elle, tu jouais à l’école, au Pet Shop, à la Barbie et aux figurines de pouliches.  Ensemble, vous inventiez mille et une histoires. Ta plus jeune sœur Megan aimait parfois se joindre à vos jeux. Megan était pour toi « ton bébé d’amour », tu la couvrais toujours de bisous et de câlins.

Capture d’écran, le 2019-02-26 à 13.20.50.png

Tu appréciais nos soirées de cinéma en famille, tous les cinq collés ensemble. Nous regardions avec toi des films en mangeant des chips ou du pop-corn.

L’été nous allions au chalet de tes grands-parents à Lambton. Tu en profitais pour t’amuser avec tes cousins et cousines. Avec eux, tu aimais te baigner, jouer dans le sable et faire des feux.

Tu adorais bouger, faire du ski alpin, jouer au soccer, danser et nager dans la piscine. Souvent, tu chantais dans la voiture en rentrant de la garderie. Tu connaissais les paroles des chansons « La vie en rose » d’Édith Piaf et « L’amour » de Karim Ouellet.

Déjà toute petite je te savais déterminée, forte et fonceuse. À deux ans, tu savais écrire ton nom. Tu aimais beaucoup fréquenter l’école prématernelle. Tu avais très hâte de prendre l’autobus avec ta sœur Alysson pour te rendre à l’école.

Tu es une petite boule de bonheur que je porte tous les jours dans mon cœur. Tu nous as appris que la vie, il faut en profiter et en savourer chaque moment. Même intubée, tu étais combative. Ton incroyable force de caractère nous a rappelé qu’il ne faut jamais baisser les bras.

Capture+d%E2%80%99%C3%A9cran%2C+le+2019-02-26+%C3%A0+13.20.42.jpg

Tu avais en toi quelque chose d’unique. Tu nous manques énormément Maïka. Ta courte vie a été remplie d’amour, de petits bonheurs et de moments merveilleux. Depuis ton décès, les papillons et surtout les arcs-en-ciel se manifestent lors d’occasions vraiment spéciales ; un petit clin d’œil de la nature qui nous laisse croire que tu es avec nous.

Je t’aime de tout mon cœur de maman gros comme l’univers.  Je pense à toi à l’infini.  Xxx

Maïka Patry | 12 décembre 2007 - 5 mai 2013

Père : Cédric Patry
Mère : Annie Thériault
Sœurs : Alysson Patry, Megan Patry